Que faire lorsque mon bébé s’énerve pendant l’allaitement ?

Après la grossesse et l’accouchement, l’allaitement est l’une des plus belles aventures que vivent une maman et son bébé. Mais parfois, cette belle aventure est entachée de quelques obstacles qui pourraient décourager même les meilleures superwomen. Surtout lorsque bébé s’énerve au sein et que la jeune maman ne connaît pas la raison de ces pleurs fréquents. Voici quelques pistes pour contourner ces obstacles qui pourraient vous empêcher d’allaiter en toute sérénité.

Pourquoi bébé s’énerve pendant la tétée ?

Plusieurs raisons peuvent pousser bébé à pleurer ou à s’énerver au cours de l’allaitement. Tout d’abord, il est possible qu’à certaines tétées, le sein se vide rapidement avant que bébé soit rassasié. Dans ce cas, vous devez passer au second sein et éventuellement revenir au premier, qui s’est ensuite rempli de nouveau, afin de rassasier complètement bébé. Il faut savoir qu’un bébé rassasié relâche de lui-même le sein et s’endort, tandis qu’un bébé non repu après la tétée risquerait de s’énerver sur un sein vide. Dans ce cas, l’idéal serait d’augmenter le nombre de tétées afin d’empêcher la baisse de lactation.

Il arrive également que le bébé s’énerve pendant l’allaitement lorsqu’il y a trop de lait qui s’écoule plus vite que sa capacité de déglutition. Bien évidemment, lorsque le bébé lâche le sein, le lait jaillit de façon violente du sein, ce qui risque de contrarier plus la maman et son bébé. Dans ce cas, il faut laisser le lait jaillir et éventuellement utiliser un tire-lait ou un coquillage d’allaitement (guide à consulter ici) en fonction des situations. Une fois le débit de lait revenu à la normale, vous pourrez remettre le bébé au sein.

Par ailleurs, lagêne de bébé pendant l’allaitement découle d’un réflexe gastro-colique, c’est-à-dire une contraction douloureuse de son intestin après le début de la tétée. Dans ce cas, le bébépeut crier de douleur, et il faut attendre quelques minutes en le berçant pour soulager cette contraction avant de reprendre l’allaitement.

Zoom sur les pics de croissance

Au cours des premiers mois de bébé peut survenir une période d’un ou plusieurs jours où le tout-petit réclame la tétée beaucoup plus fréquemment que d’habitude. On parle alors de pics de croissance, des phénomènes normaux qui accompagnent bébé dans les étapes de sa croissance et dans l’évolution de la lactation de la maman.

Durant ces périodes, bébé tête beaucoup plus et réclame plus vite du sein alors qu’il a à peine fini. Il ne semble jamais rassasié et s’énerve dès qu’on lui retire le sein. Malheureusement, de nombreuses mamans ont tendance à abandonner l’allaitement à cet instant, pensant qu’elles n’ont pas assez de lait pour nourrir bébé.

Il faut souligner qu’un pic de croissance ne dure pas longtemps (jusqu’à 72 heures au maximum). Ainsi, il est essentiel de toujours répondre instantanément aux besoins du bébé car, contrairement à ce que l’on croit, la lactation évolue suivant sa demande de tétée. Durant les pics de croissance, il arrive aussi que bébé se réveille beaucoup plus fréquemment, notamment au moment des pics des six semaines et des trois mois.

En somme, pour que l’allaitement se passe correctement tout au long des premiers mois de bébé, il ne faut pas hésiter à le nourrir à la demande, et ce sans fixer d’horaires ni limiter la durée de chaque tétée. De toute évidence, si vous répondez assez rapidement à la demande de tétée de votre bébé et le mettez au sein dès les premiers signes d’appétit (sans attendre ses pleurs), vous n’aurez pas à affronter autant d’énervement de la partde votre bout ’chou.

29 juillet 2020 sebastien Divers No Comments