Les petits désagréments de la vape : inquiétants ou non ?

Anciens fumeurs ou non, lorsqu’on décide de se mettre à la vape, on remarque toujours des petits changements qui effraient surtout du fait de leur nouveauté. Pour que vous ne fassiez pas marche arrière, voyons les effets les plus courants et tâchons de comprendre pourquoi ils surviennent.

La toux

Bon nombre d’utilisateurs disposant d’un mod box cigarette électronique se plaignent de tousser lorsqu’ils vapotent. Diverses raisons peuvent expliquer cela.

Pour les anciens fumeurs, ce n’est pas vraiment un gros changement puisque la fumée de la cigarette les faisait déjà tousser. Ce qu’ils ne comprennent pas en revanche c’est la persistance de la toux alors qu’ils ont délaissé le tabac depuis quelques mois. Cela signifierait-il que la vape fait tout aussi tousser que la clope traditionnelle ?

La réponse est non. Pourquoi toussent-t-ils alors ? Tout simplement parce que leurs bronches se débarrassent petit à petit des saletés que la fumée de la cigarette a laissé dans les voies respiratoires. La toux permet de les déloger et les voies respiratoires font, petit à petit, peau neuve. Normalement, la toux devrait disparaître au bout de quelques mois.

Si ce n’est pas le cas, alors c’est peut-être parce que le fait de tousser est la conséquence de :

  • Un taux de propylène glycol (PG) trop élevé générant des irritations et de la toux
  • Un taux de nicotine trop élevé, car la nicotine est aussi un produit irritant
  • Une vape trop vite sans prendre le temps de souffler entre les aspirations
  • Une vape trop puissante alors que vous ne faites que débuter
  • Un e-liquide dont l’arôme ne vous convient pas

Dans tous ces cas, il est possible de chasser la toux en choisissant un e-liquide au sein duquel tous les ingrédients sont à la bonne dose. Evitez aussi de débuter par un e-liquide High VG pour avoir de gros nuages alors que vous n’avez jamais fumé auparavant.

Comme toute nouvelle chose, le secret d’une bonne vape repose dans l’apprentissage et l’expérience.

Les irritations de la gorge

C’est également un effet secondaire courant, mais non dangereux pour la santé. Ces irritations sont généralement causées par :

  • Une dose trop élevée de nicotine
  • Une dose trop élevée de PG

Alors qu’il est possible d’éviter la nicotine, on ne peut pas se passer de PG lorsqu’on souhaite vapoter. Notez que même dans les e-liquides Full VG, on retrouve du PG, mais dans ce dernier cas, il est rattaché à l’arôme auprès duquel il sert d’exhausteur de goût.

Pour en revenir aux irritations, si vous en souffrez, essayez, dans un premier temps, de vapoter un e-liquide sans nicotine. Si les sensations gênantes persistent, alors le problème vient d’une concentration de PG trop élevée. Normalement, la composition de la base d’un e-liquide est de 50/50, soit 50 pour le PG et 50 pour la VG. Certains vapoteurs ont toutefois tendance à augmenter le taux de PG à un niveau trop élevé, exemple un 70/30 ou 80/20. La raison est qu’ils veulent ressentir un hit plus intense en gorge.

Au début, le hit sera bien là et on y prend plaisir, mais au fil du temps, le PG va vous irriter et générer une sècheresse buccale ou une déshydratation. La solution : simplement réduire le taux de PG.

Dans le cas où la nicotine est en cause, il est conseillé d’en réduire la dose et surtout, de trouver la dose qui répond à votre niveau de dépendance. Notez effectivement que chaque vapoteur a un niveau de dépendance nicotinique différent. Certains sont réellement accros et choisiront un taux de nicotine de 16-20 mg/ml, d’autres sont moyennement dépendants et préfèreront une dose allant de 8 à 12 mg/ml et d’autres ne sont que très peu dépendants et opteront pour la dose minimale de 3-6 mg/ml. Il est aussi possible de trouver une dose sur-mesure en se concoctant soi-même ses propres e-liquides. Faites attention à bien faire le calcul pour déterminer le nombre de boosters à utiliser.

Et toujours en parlant de nicotine, le sous-dosage est aussi à proscrire. Pour cause, tant que vos besoins ne seront pas comblés, vous allez vapoter plus souvent ce qui induit une surconsommation. Un surdosage en nicotine est pourtant à éviter, car il génère aussi des effets secondaires incommodants. Parmi eux, on cite les irritations, mais aussi les maux de tête, les vertiges et étourdissements ainsi que les nausées et vomissements. Si vous ressentez l’un de ces symptômes, pensez à ajuster la dose en nicotine, soit à la hausse, soit à la baisse selon les cas.

18 août 2021 Nathalie Conseils No Comments